CULTURE > MUSIQUE

> MUSIQUE

Réservée bien longtemps à une élite, notamment celle des têtes couronnées en Europe, car il fallait les divertir, la musique se démocratise grâce à la technologie au milieu du 20ème siècle. Une fois de plus, c'est un apport assez tardif pour les civilisations du monde entier. Chansons à texte, orchestres classiques, concerts, et à partir du blues, naissance du Rock, de la Pop jusqu'à la musique électro et le rap des années 80. Une vague créative qui s'arrête finalement dans les années 2000. Aucun style de grande ampleur n'a émergé depuis.

Les musiques traditionnelles du reste du monde se popularisent comme la Salsa, le Meringué.
La façon de consommer la musique, et oui de consommer, se trouve bouleversée. Du gramophone avec un seul disque utilisé au début du 20ème siècle, l'offre explose avec des millions de titres accessibles sur un simple smartphone. Avec 2 000 genres musicaux, Spotify propose 40 millions de titres à ses 83 millions d'abonnés et ses 180 millions utilisateurs à fin 2018. Depuis sa création en 2018, la plateforme aurait reservé près de 10 Mds € aux ayants droits.

Préambule

Peu de publications sur l'économie politique de la musique ou comment, depuis toujours, la musique accompagne-t-elle, voire précède-t-elle, l'évolution de la société. En 1986, Jacques Attali y a consacré un livre intitulé Bruits.

Thèse de Jacques Attali : la musique est prophétique. Elle anticipe et annonce les changements de la société. Ainsi par exemple l'avènement du pianoforte après la révolution française amène celui de la bourgeoisie ; le gigantisme des orchestres symphoniques au tournant des années 1910 préfigure celui de la société industrielle et des deux guerres mondiales ; l'invention du disque ouvre l'ère des objets produits en grande série ; et la dématérialisation de la musique dès 1990 est le premier signe d'une nouvelle économie de la connaissance dont le Web 2.0 et les smartphones sont des symboles.

Un autre fil rouge de ce livre est le Combat de Carnaval et Carême, un tableau de Pieter Bruegel dont une reproduction en couleurs est incluse dans un hors-texte au centre du livre. Analysant amoureusement cette toile, Jacques Attali y voit la parfaite illustration des thèses qu'il défend.

Rock & Roll

Le rock 'n' roll est une musique venue essentiellement du sud des États-Unis, même si au nord, la contribution de la maison de disques Chess de Chicago est notable. Le nombre de musiques et la place qu'elles occupent dans le quotidien des américains des États du Sud expliquent certainement cette origine géographique.

Le sud des États-Unis n'est pas une région riche à l'époque. Nombre de descendants d'esclaves y chantent encore le blues dans la misère. La plupart des musiciens qui se feront connaître sont d'ascendance modeste. Elvis Presley est par exemple chauffeur de camion.

Contrairement aux pratiques musicales de l'époque, les musiciens de rock seront indifférenciés dans leurs couleurs de peau, (les mélano-critères n'entrant pas en jeu). Jusqu'à ce qu'Alan Freed fasse connaître au grand public (blanc) la musique noire nommée R'n'B, chacun avait plutôt tendance à écouter le style de musique attaché à son "appartenance ethnique". Le rock fera tomber ces barrières, avec des musiciens blancs (Bill Haley, Carl Perkins, Elvis Presley, Jerry Lee Lewis), noirs (Fats Domino, Chuck Berry, Bo Diddley, Little Richard, Ike Turner), ou bien métis (Jimi Hendrix - Cherokee, noir & blanc...).

Le rock doit également sa puissance aux aspirations des adolescents de l'après-guerre à plus de liberté. Les jeunes des États-Unis ne sont toutefois pas révoltés à cette époque. La Deuxième Guerre mondiale n'a pas ravagé leur pays et seul Pearl Harbor, situé au milieu du Pacifique, a connu des bombardements. Bill Haley a déjà 30 ans lorsqu’il sort Crazy Man Crazy avec ses Comets en 1953. Elvis Presley est chauffeur de camion lorsqu'il enregistre pour sa mère son premier disque. Jerry Lee Lewis est déjà marié à 20 ans. Les paroles des premières chansons ne prônent rien d'autre que l'amusement, la joie de vivre, la dépense insouciante de sa paie hebdomadaire ou les aventures avec les filles.

Le rock devient cependant l'expression d'une rupture avec la génération précédente d'un point de vue musical, tout comme le bebop au cours des années 1940 avait bousculé les conventions musicales de l'époque. La comparaison s'arrête là car le bebop était surtout un fait de musiciens de jazz (les progressions harmoniques deviennent complexes et l'improvisation du soliste dans ce cadre de multiplications d'accords altérés, une règle absolue), noirs pour la plupart, alors que le rock est plutôt né d'un besoin d'expression de jeunes blancs du Sud

Préambule

Peu d'études existent sur les liens entre la musique et les sujets sociétaux.

quantité et l’intérêt des réflexions consacrées aux problèmes singuliers posés par le désir de comprendre et d’expliquer pourquoi ce phénomène sonore qu’on appelle musique - toujours évanescent dans les conditions de l’audition et ne transmettant pas de sens immédiat occupe une place si importante dans les sociétés humaines.

postulé que la musique met en mouvement des représentations collectives. Comment, alors, les saisir, les reconstruire, en percevoir le sens ?


Les paroles des chansons à succès ne sont pas de bons exemples en matière de vocabulaire. Si nous nous en doutions déjà un peu, c'est désormais prouvé par la science. Une étude révèle que le niveau moyen des paroles des titres à succès équivaut au niveau du CE2.

Une équipe de scientifiques mélomanes a pris les paroles de 225 chansons ayant occupé la première place du classement des meilleures ventes aux Etats-Unis depuis 2005, et ont utilisé des tests standards pour en déterminer le niveau lexical. Le résultat a montré que ces hits avaient à un niveau de lecture moyen de CE2, soit celui correspondant à un enfant de huit ans. En outre, le niveau semble avoir baissé depuis dix ans.

La musique country offre les paroles les plus avancées, mais le R&B et le hip-hop ferment la marche. Le meilleur score pour la country s'explique parce qu'il y a moins d'interjections comme "yeah" ou "oh", note le principal auteur de cette étude, l'analyste Andrew Powell-Morse.

Sur le site SeatSmart, Powell-Morse explique avoir utilisé Readability-Score - un outil qui permet d'évaluer la lisibilité d'un texte- pour mener à bien cette étude. Il reconnait néanmoins que la méthodologie utilisée se concentre uniquement sur le niveau de lecture, sans prendre en compte les métaphores ou les émotions exprimées dans les chansons étudiées.

C'est la chanson du chanteur de country Blake Shelton, "All about Tonight" ("Tout sur ce soir") qui a réalisé le meilleur score. Il ne s'agit pourtant pas d'une étude philosophique pointue: cette chanson de 2010 est une ode à la fête et aux soirées arrosées... Les Red Hot Chili Peppers ont quant à eux obtenu la deuxième place avec leur titre "Dani California", qui raconte les aventures d'une fille du sud dont la vie sombre dans le chaos en Californie.

En fin de classement, on retrouve "The Good Life" ("La belle vie"), du groupe de métal canadien Three Days Grace qui n'a même pas réussi à atteindre le niveau CP. Maroon 5 est aussi particulièrement mal classé avec sa chanson de l'été 2011 "Moves like Jagger" ("Bouge comme Mick Jagger"). Mais le groupe californien sauve l'honneur avec son autre titre "She will be loved" ("Elle va être aimée"), qui entre dans le top 10. L'idole Katy Perry a également une chanson bien placée et une autre en fin de classement: "Wide awake" ("Bien éveillée") figure parmi les plus simplistes, mais "E.T." parmi les plus intelligentes.

Dans un classement par genre, les chansons de Mariah Carey sont les plus élaborées parmi les artistes pop, celles d'Eminem sont en tête des chansons hip-hop.Le rappeur se classe d'ailleurs premier, dans le classement des artistes hip-hop aux chansons les plus élaborées. Il devance dans l'ordre Nicki Minaj, Macklemore, Rake, Kanye West, Chris Brown et Beyoncé.

Cette étude concerne uniquement les chansons à succès anglo-saxonnes mais si vous souhaitez comparer le niveau de vocabulaire du rap français, Le HuffPost a analysé les paroles de 120 artistes. Qui de Booba, La Fouine ou Rohff a le meilleur vocabulaire? 


La musique a parfois une influence subversive sur la politique

Voici quelques chansons protestataires qui ont changé l'Histoire.

Une chanson entraînante peut capter l’esprit d’un mouvement politique. Mais peut-elle réellement changer le monde? Nous avons posé la question au journaliste britannique Dorian Lynskey, dont le nouvel ouvrage, 33 Revolutions per Minute, retrace l’histoire de la chanson protestataire, du Strange Fruit de Billie Holiday à l’American Idiot de Green Day. Naturellement, souligne Lynskey, une chanson à elle seule ne peut changer une loi ou renverser un régime, mais elle peut avoir une influence importante, même indirectement, sur des changements concrets. C’est dans cet esprit que nous avons demandé à Lynskey de citer les cinq chansons protestataires les plus efficaces de tous les temps. Voici sa liste —ne partez pas avant la fin, il y aura un bonus pour vous bouger les fesses.

Pete Seeger et tous les autres, We Shall Overcome(1963)

«Il y a quelque chose dans cette chanson qui vous hante», médita Martin Luther King Jr. la première fois qu’il entendit We Shall Overcome interprétée par l’activiste et chanteur folk Pete Seeger en 1957. Quand 250.000 voix la reprirent lors de la Marche vers Washingtonsix ans plus tard, elle était devenue la chanson protestataire la plus connue d’Amérique.

Ce cantique transformé en chanson syndicale, puis en hymne pour les droits civiques, s’imprégna d’histoire. Les participants aux funérailles de trois des quatre fillettes tuées lors de l’attentat de l’église de Birmingham, dans l’Alabama, la chantèrent. En 1965, le président Johnson la cita dans son discours demandant au Congrès de voter la Loi sur les droits de vote [permettant à tous les noirs de voter].

Quand Malcolm X mit la non-violence en question, il déclara: «Je ne crois pas que nous allons triompher [overcome] par des chansons.» Quand le quartier de Watts explosa en 1965, le procureur général Ramsay Clark râla sur le fait que «l’ère de We Shall Overcome, c’est terminé».

Bien après que cette chanson fut supplantée par les cris de guerre du Black Power, elle résonnait encore dans des contrées aussi lointaines que l’Afrique du Sud et l’Europe de l’Est, l’Irlande du Nord et l’Inde. Et lors du concert d’investiture d’Obama, le président rendit hommage à la chanson qui avait rempli le Washington Mall 46 ans auparavant en promettant:

«We will overcome what ails us now [Nous triompherons de ce qui nous afflige aujourd’hui].»

Bob Dylan, Hurricane (1975)

«Chaque titre dans le journal est une chanson potentielle», écrivit le contemporain de Dylan, Phil Ochs, dans son essai de 1963 The Need for Topical Music. Les deux paroliers ne tardèrent pas à découvrir que les chansons journalistiques pouvaient tomber rapidement en désuétude, mais que parfois, on pouvait transcender l’instant et donner au fait divers la puissance durable du mythe.

Dylan, qui rejeta le rôle de «voix d’une génération» quasiment au moment même où il en fut affublé, avait apparemment abandonné les chansons protestataires en 1975 quand il devint obsédé par l’affaire Rubin «Hurricane» Carter, un boxeur rejugé pour un triple meurtre dans le New Jersey en 1966. Pendant plus de huit minutes et demie, il met tous ses talents narratifs au service de cette histoire, la bourrant de détails et de dialogues. Conteur plus que chroniqueur, Dylan commit quelques erreurs (il dut même réenregistrer certains vers pour éviter des procès) et exagéra les talents de boxeur de Carter (qui n’approcha jamais le niveau de «champion du monde») mais, tout comme The Lonesome Death of Hattie Carroll de 1964, cette chanson était davantage destinée à être une parabole de l’injustice raciale qu’un récit fidèle.

Dylan continua d’œuvrer pour la cause de Carter en donnant des concerts à son profit. La condamnation du boxeur fut d’abord confirmée, mais un autre appel déboucha sur l’abandon de toutes les charges en 1988. Un biopic de 1999, Hurricane Carter, avec Denzel Washington dans le rôle de Carter, utilise la chanson et lui rend hommage pour avoir fait d’une erreur judiciaire une cause célèbre à la réputation durable.

The Special AKA, Free Nelson Mandela (1984)

En 1980, le parti sud-africain ANC décida d’insuffler une énergie nouvelle à sa campagne internationale  incarnant la lutte contre l’apartheid dans la figure de son ancien dirigeant incarcéré. Dix-huit ans après son arrestation, Mandela était encore suffisamment inconnu hors de son pays d’origine pour que, comme il en plaisanta plus tard, quand des affiches Free Mandela commencèrent à apparaître sur les murs de Londres, «la plupart des jeunes gens pensent que “Free” c’était mon prénom». Jerry Dammers des Special AKA (le groupe qu’il forma à partir des cendres des Specials, groupe britannique de ska) apprit son existence lors d’un festival de musique africaine en 1983 et transforma les informations qu’il trouva sur des tracts anti-apartheid en une chanson si entraînante et joyeuse qu’elle sonnait comme une célébration prématurée.

Produit par Elvis Costello, Free Nelson Mandela a contribué plus que n’importe quelle œuvre d’art à faire de Mandela une icône mondiale de résistance. Dammers reçut des lettres de félicitation de l’ONU et de l’ANC, et même si son label sud-africain le supplia de ne pas leur envoyer de disques par crainte des poursuites, la chanson se répandit naturellement parmi la population noire. Dammers, qui fonda le groupe de pression britannique Artists Against Apartheid, eut l’honneur de l’interpréter devant Mandela en personne lors d’un concert de célébration de sa libération en 1990. «Ah oui, déclara le politicien lorsqu’il fut présenté au parolier. C’est très bien.»

Body Count, Cop Killer (1992)

Une chanson efficace pour de mauvaises raisons car elle fit tomber le rideau sur les années de radicalité du hip hop, et fit fuir en courant les artistes et les labels. À partir du Fuck tha Police de NWA en 1988, le hip hop devint politiquement explosif, énervant la police, les experts et les politiciens grâce à la rhétorique militante de Public Enemy et Ice Cube. Il essuya de nombreuses controverses jusqu’en 1992, année électorale qui vit aussi le déchaînement furieux des émeutes de Los Angeles.

Tandis que Bill Clinton dénonçait la rappeuse Sister Souljah du groupe Public Enemy, le président Bush fut l’une des nombreuses personnalités à se joindre au chœur des associations de police condamnant le groupe d’Ice-T Body Count, dont le Cop Killer [tueur de flic] déclencha une panique morale opportuniste. Sous la pression de menaces de mort, de boycotts et d’actionnaires en colère, Ice-T céda et remplaça la chanson sur les nouveaux exemplaires de son album par le titre mordant Freedom of Speech [Liberté d’expression]. Les albums d’autres MC controversés se retrouvèrent soudain au rencard ou édulcorés. «Évidemment, ça faisait peur aux gens», réfléchit plus tard Chuck D, de Public Enemy. «Et les rappeurs veulent réussir.»

El Général, Rais le Bled (2010)

Beaucoup de paroliers écrivent des chansons appelant un dirigeant impopulaire à se retirer. Très peu voient leur souhait se réaliser en quelques jours. En novembre 2010, le rappeur de 22 ans Hamada Ben Amor (nom de scène: El Général) met en ligne une vidéo où il s’en prend violemment au président Zine el Abidine Ben Ali. Un acte de courage impressionnant. En décembre, Mohamed Bouazizi, vendeur de fruits tunisien au chômage, s’est immolé pour protester contre la corruption policière en décembre dernier, il a déclenché des ondes de choc révolutionnaires.

Dans son clip lo-fi, El Général apparaît tel un procureur guérillero, égrenant inexorablement les crimes du président tout en étant parfaitement conscient que l’État le poursuivrait: «Je vois trop d’injustices, j’ai donc décidé d’envoyer ce message même si on me dit que je finirai mort.» Ben Amor fut promptement arrêté et détenu pendant trois jours, mais peu après sa libération, le président Ben Ali s’enfuit en Arabie saoudite, première victime du Printemps arabe. Lors de son premier concert après le départ de Ben Ali, El Général lança une nouvelle chanson, tout aussi prophétique: «Égypte, Algérie, Libye, Maroc, tous doivent être libérés/Longue vie à la Tunisie libre!»


 Exogenesis / Album Resistance Muse 2010


Partie 1 OUVERTURE

Imitant mon âme
Tu as volé mon ouverture
Piégé dans le programme de dieu
Oh je ne peux pas m'échapper

Qui sommes nous?
Où sommes nous?
Quand sommes nous?
Pourquoi sommes nous?
Qui sommes nous?
Où sommes nous?
Pourquoi, pourquoi, pourquoi?

Je ne peux pas te pardonner
Et je ne peux pas oublier

Qui sommes nous?
Où sommes nous?
Quand sommes nous?
Pourquoi sommes nous ici?



Partie 2 CROSS-POLLINATION

Élève toi au dessus des foules
Et patauges dans des nuages toxiques
Pénètre dans l'atmosphère externe
Le bord de toutes nos peurs
Est entre tes mains
Nous comptons sur toi
C'est à toi

Diffuse nos codes aux étoiles
Tu dois tous nous sauver
Diffuse nos codes aux étoiles
Tu dois tous nous sauver

Dis nous, dis nous ton dernier souhait?
Maintenant que nous savons que tu ne pourras pas revenir
Dis nous, dis nous ton dernier souhait?
Nous le dirons au monde

Partie 3 REDEMPTION

Recommençons encore une fois
Pourquoi ne pouvons pas recommencer encore une fois
Laissez nous juste recommencer encore une fois
Et nous serons bon
Cette fois nous ferons bien les choses
C'est votre dernière chance de nous pardonner tous.

Everything now Arcade Fire 2017


Every inch of sky's got a star
Every inch of skin's got a scar
I guess that you've got everything now
Every inch of space in your head
Is filled up with the things that you read
I guess you've got everything now
And every film that you've ever seen
Fills the spaces up in your dreams
That reminds me
(Everything now
Everything now)
Every inch of road's got a sign
And every boy uses the same line
I pledge allegiance to everything now
Every song that I've ever heard
Is playing at the same time, it's absurd
And it reminds me, we've got everything now
We turn the speakers up till they break
'Cause every time you smile it's a fake!
Stop pretending, you've got
I need it
(Everything now!) I want it
(Everything now!) I can't live without
(Everything now!) I can't live without
(Everything now!)
(Everything now!)
Everything now
Every ancient road's got a town
Daddy, how come you're never around?
I miss you, like everything now
Mama, leave the food on the stove
Leave your car in the middle of the road
This happy family with everything now
We turn the speakers up till they break
'Cause every time you smile it's a fake!
Stop pretending, you've got
I need it
(Everything now!) I want it
(Everything now!) I can't live without
(Everything now!) I can't live without
(Everything now!)
(Everything now!)
'Til every room in my house is filled with shit I couldn't live without
I need it
(Everything now!) I can't live without
(Everything now!)
(Everything now!)
Everything now
La La La La La La La
La La La La La La La
Stop pretending, you've got
I need it
(Everything now!) I want it
(Everything now!) I can't live without
(Everything now!) I can't live without
(Everything now!) I can't live
(Everything now!)
And every room in my house is filled with shit I couldn't live without
(Everything now!) I need it
(Everything now!) I can't live without
(Everything now!) I can't live
(Everything now!)
Every inch of space in my heart is filled with something I'll never start
The ashes of everything now
And then you're black again
Can't make it back again
From everything now


Paroliers : Jeremy Gara / Regine Chassagne / Richard R Parry / Tim Kingsbury / William Butler / Win Butler

Parachute doré Alain Souchon 2008


Adieu mégaphones adieu calicots
Adieu représentants syndicaux
A moi le soleil et le calypso
L'ananas, la noix de coco
A moi les alizés, les vents tropicaux
Et moi bien frisé sur le bateau

Adieu les traders adieu jogging
Les briefings à l'heure Breitling
Ouvriers riez, adieu les blouses grises
En Chine, l'usine délocalise
Les cours ont dégringolé
Les banques ont plus rigolé

La boîte a coulé mais pouce ...
On va se la couler douce
La pilule, on va se la dorer
J'ai le
parachute, chut doré

Adieu mégaphones adieu calicots
Adieu représentants syndicaux
A moi le soleil et le calypso
L'ananas, la noix de coco
Adieu château Pétrus en costards Lanvin
Adieu les jolies putes russes dans les Mystères 20

Balancées les fraiseuses, les machines-outils
Riez ouvriers du joli gâchis
J'ai creusé, creusé, j'ai creusé la dette
Au lieu de me creuser la tête
Un jour les cours ont chuté
Et moi parachuté

La boîte a coulé mais pouce ...
On va se la couler douce
La pilule, on va se la dorer
J'ai le parachute, chut doré

Miss Maggie Renaud 1985

Femmes du monde ou bien putains 
Qui, bien souvent, êtes les mêmes 
Femmes normales, stars ou boudins 
Femelles en tout genre, je vous aime 

Même à la dernière des connes 
Je veux dédier ces quelques vers 
Issus de mon dégoût des hommes 
Et de leur morale guerrière 

Car aucune femme sur la planète 
N’s’ra jamais plus con que son frère 
Ni plus fière ni plus malhonnête 
A part peut-être, Madame Thatcher 

Femme je t’aime parce que 
Lorsque le sport devient la guerre 
Y’a pas de gonzesses, ou si peu 
Dans les hordes des supporters 

Ces fanatiques fous furieux 
Abreuvés de haine et de bière 
Déifiant les crétins en bleu 
Insultant les salauds en vert 

Y’a pas de gonzesse hooligan 
Imbéciles et meurtrière 
Y’en a pas, même en Grande-Bretagne 
A part, bien sûr, Madame Thatcher 

Femme je t’aime parce que 
Une bagnole entre les pognes 
Tu n’deviens pas aussi con que 
Ces pauvres tarés qui se cognent 

Pour un phare un peu amoché 
Ou pour un doigt tendu bien haut 
Y’en a qui vont jusqu’à flinguer 
Pour sauver leur auto-radio 

Le bras d’honneur de ces cons-là 
Aucune femme n’est assez vulgaire 
Pour l’employer à tour de bras 
A part, peut-être, Madame Thatcher 

Femme je t’aime parce que 
Tu vas pas mourir à la guerre 
Parce’ que la vue d’une arme à feu 
Fait pas frissonner tes ovaires 

Parc’que dans les ranges des chasseurs 
Qui dégomment la tourterelle 
Et occasionnellement les beurs 
J’ai jamais vu une femelle 

Pas une femme n’est assez minable 
Pour astiquer un revolver 
Et se sentir invulnérable 
A part, bien sûr, Madame Thatcher 

C’est pas d'un cerveau féminin 
Qu’est sortie la bombe atomique 
Et pas une femme n’a sur les mains 
Le sang des Indiens d’Amérique 

Palestiniens et Arméniens 
Témoignent du fond de leurs tombeaux 
Qu’un génocide c’est masculin 
Comme un SS, un torero 

Dans cette putain d’humanité 
Les assassins sont tous des frères 
Pas une femme pour rivaliser 
A part peut-être, Madame Thatcher 

Femme je t’aime, surtout, enfin 
Pour ta faiblesse et pour tes yeux 
Quand la force de l’homme ne tient 
Que dans son flingue ou dans sa queue 

Et quand viendra l’heure dernière 
L’enfer s’ra peuplé de crétins 
Jouant au foot ou à la guerre 
A celui qui pisse le plus loin 

Moi je me changerai en chien 
Si je peux rester la Terre 
Et comme réverbère quotidien 
Je m’offrirai Madame Thatcher

Alive and Kicking Simple Minds 1985

You turn me on, you lift me up
And like the sweetest cup I'd share with you
You lift me up, don't you ever stop, I'm here with you

Now it's all or nothing
'Cause you say you'll follow through
You follow me, and I, I, I follow you

What you gonna do when things go wrong?
What you gonna do when it all cracks up?
What you gonna do when the Love burns down?
What you gonna do when the flames go up?
Who is gonna come and turn the tide?
What's it gonna take to make a dream survive?
Who's got the touch to calm the storm inside?
Who's gonna save you?
Alive and Kicking
Stay until your love is, Alive and Kicking
Stay until your love is, until your love is, Alive

Oh you lift me up to the crucial top, so I can see
Oh you lead me on, till the feelings come
And the lights that shine on
But if that don't mean nothing
Like if someday it should fall through
You'll take me home where the magic's from
And I'll be with you

What you gonna do when things go wrong?
What you gonna do when it all cracks up?
What you gonna do when the Love burns down?
What you gonna do when the flames go up?
Who is gonna come and turn the tide?
What's it gonna take to make a dream survive?
Who's got the touch to calm the storm inside?
Don't say goodbye
Don't say goodbye
In the final seconds who's gonna save you?

Oh, Alive and Kicking
Stay until your love is, love is, Alive and Kicking
Oh, Alive and Kicking
Stay until your love is, love is, Alive and Kicking

Vingt ans - Pierre Bachelet 1990 : ça paraissait loin 2001, en 1990 devant sa télé

Sur les photographies de ce vieux caillou
Trois milliards de fourmis qui courent après nous
C'est sympa, c'est marrant mais on sera combien
Quand on aura vingt ans en l'an 2001

On posera nos valises, nos cantines en fer
Sur un bout de banquise, un coin de désert
Et on se lavera les dents avec des refrains
Quand on aura vingt ans en l'an 2001

Moi j'aurai les cheveux blancs
Je s'rai vieux demain
Quand t'auras tes vingt ans
En l'an 2001

Petit bonhomme
Tu viens d'éclore comme un ange humain
Tout petit bout d'homme
Qui tend la main
Pour faire se premiers pas

Petit bonhomme
Traverser le salon
C'est un peu comme
Atteindre l'horizon
Petit bonhomme
Faut jamais baisser les bras

Et on posera nos pelles à l'heure des repas
On chauffera nos gamelles sur des feux de bois
On fera des cerfs volants pour aller plus loin
Quand on aura vingt ans en l'an 2001

Moi j'aurai bien des tourments
Tu n'en sauras rien
Quand t'auras tes vingt ans
En l'an 2001

Petit bonhomme
Tu veux tout faire comme t'en as envie
Vivre au maximum
Brûler ta vie
Sans savoir où tu vas
Petit bonhomme
Partir sans rien savoir
C'est un peu comme
Marcher dans la nuit noire
Petit bonhomme
Et dire que j'ai fait comme toi

On se fera des igloos, on mangera du phoque
Et on plantera des clous en plein dans le roc
On aura plus de gants, on aura nos poings
Quand on aura vingt ans en l'an 2001

Sur les photographies de ce vieux caillou
Trois milliards de fourmis qui courent après nous
C'est sympa, c'est marrant mais on sera combien
Quand on aura vingt ans en l'an 2001

On posera nos valises, nos cantines en fer
Sur un bout de banquise, un coin de désert
Et on se lavera les dents avec des refrains
Quand on aura vingt ans en l'an 2001

Chanson emblématique pour le RC Lens

Linger - Cranberries

Linger est une chanson des Cranberries, composée par Noel Hogan et écrite par Dolores O'Riordan en 1990et sortie en 1993. Il s'agit de la toute première chanson des Cranberries, elle est dédiée au premier amour de Dolores O'Riordan, un soldat de 17 ans. 

Linger
(Languir)


If you, if you could return
Si tu, tu pouvais retourner
Don't let it burn, don't let it fade
Ne le laisse pas brûler, ne le laisse pas perdre sa couleur
I'm sure I'm not being rude
Je suis sûre que je ne suis pas trop dure
But it's just your attitude
Mais c'est ton attitude
It's tearing me apart
Ça me déchire
It's ruining everything
Ça gâche tout
And I swore, I swore I would be true
Et j'ai juré, j'ai juré que je serais honnête
And honey so did you
Et chéri, toi aussi
So why were you holding her hand
Alors pourquoi lui tenais-tu la main ?
Is that the way we stand
Est-ce que ça fait partie de notre arrangement ?
Were you lying all the time
Est-ce que tu mentais pendant tout ce temps
Was it just a game to you
N'était-ce qu'un jeu pour toi ?
(Chorus)
(Refrain)
But I'm in so deep
Mais ça me tient tellement à cœur
You know I'm such a fool for you
Tu sais que je suis vraiment folle de toi
You got me wrapped around your finger
Tu me mènes par le bout du nez
Do you have to let it linger
Est-ce que tu es obligé de me faire languir
Do you have to, do you have to
Est-ce que tu es obligé, est-ce que tu es obligé
Do you have to let it linger
Est-ce que tu es obligé de me faire languir
Oh, I thought the world of you
Oh, j'ai pensé tant de belles choses sur toi
I thought nothing could go wrong
J'ai pensé que rien ne pourrait mal tourner
But I was wrong
Mais j'avais tort
I was wrong
J'avais tort
If you, if you could get by
Si tu, si tu pouvais t'arranger
Trying not to lie
Pour ne plus mentir
Things wouldn't be so confused
Les choses ne seraient pas aussi compliquées
And I wouldn't feel so used
Et je ne me sentirais pas si abusée
But you always really knew
Mais tu as toujours su, au fond
I just wanna be with you
Que je ne voulais qu'être avec toi
(Chorus)(x2)
(Refrain)(2x)
You know I'm such a fool for you
Tu sais que je suis vraiment folle de toi
You got me wrapped around your finger
Tu me mènes par le bout du nez
Do you have to let it linger
Est-ce que tu es obligé de me faire languir
Do you have to, do you have to
Est-ce que tu es obligé, est-ce que tu es obligé
Do you have to let it linger
Est-ce que tu es obligé de me faire languir

Clip Linger

Le clip video est un hommage au film Alphaville de Jean-Luc Godard (1965)

Quicksand - Tom Chaplin : s'adresse à sa fille, la mettant en garde sur les coups durs de la vie.

You’ll be knocked out
Tu seras mise KO
Come around
Tu reprendras connaissance
Shot down
Seras abattue
Shatter on the stony ground
Tu te fracasseras sur le sol glacial
Yeah take it from me
Tiens-le ouais de moi
It’s how it’ll be
Voilà comment ce sera
Your dreams will come true
Tes rêves se réaliseront
Fall through
Échoueront
Screw you
T'arnaqueront
Batter you to black and blue
Te couvriront de bleus
Yeah take it from me
Tiens-le ouais de moi
It’s how it’ll be
Voilà comment ce sera
Love’s gonna leave you broken
L'amour te laissera brisée
Time’s gonna work you over
Le temps te rétamera
You get up, you get up
Tu te relèves, tu te relèves
You keep rolling on
Tu continues d'avancer
Life’s gonna bring you glory
La vie t'amènera la gloire
But there’s another side to the story
Mais il y a l'autre côté de l'histoire
You get up and suck it up
Tu te relèves et prends sur toi
You keep rolling on
Tu continues d'avancer
(Refrain)
But if you crash land
Mais si tu atterris en catastrophe
In the quicksand
Dans le sable mouvant
I will pick you up
Je viendrai te chercher
I’ll pull you out
Je t'en sortirai
And if the world shakes
Et si la Terre tremble
Your brittle heart breaks
Que ton cœur fragile se brise
We will patch it up
Nous le rafistolerons
We’ll work it out
Nous le mettrons au point
La la la la la la
Lalalalala
We will patch it up
Nous le corrigerons
We’ll work it out
Nous trouverons une solution
You’ll be on track
Tu seras sur la voie
On the rack
En stress
Bounce back
Tu t'en remettras
Wheeling down a bumpy road
Tournant sur une route cahoteuse
Yeah take it from me
Tiens-le ouais de moi
That’s how it’ll be
Voilà comment ce sera
Through the good times
Pendant les bonnes périodes
The sad times
De tristes moments
Oh off you go
Oh vas-y
But take it from me
Mais tiens-le de moi
Whatever you need
Quoi que tu aies besoin
Love’s gonna leave you broken
L'amour te laissera brisée
Time’s gonna work you over
Le temps te rétamera
You get up, you get up
Tu te relèves, tu te relèves
You keep rolling on
Tu continues d'avancer
Life’s gonna bring you glory
La vie t'amènera la gloire
But there’s another side to the story
Mais il y a l'autre côté de l'histoire
You get up and suck it up
Tu te relèves et prends sur toi
You keep rolling on
Tu continues d'avancer
(Refrain)
But if you crash land
Mais si tu atterris en catastrophe
In the quicksand
Dans le sable mouvant
I will pick you up
Je viendrai te chercher
I’ll pull you out
Je t'en sortirai
And if the world shakes
Et si la Terre tremble
Your brittle heart breaks
Que ton cœur fragile se brise
We will patch it up
Nous le rafistolerons
We’ll work it out
Nous le mettrons au point
When your world cracks open
Quand ton monde se divise en deux
When your heart is broken
Quand ton cœur est brisé
We will patch it up
Nous le rafistolerons
We’ll work it out
Nous trouverons une solution
Life’s gonna bring you glory
La vie t'amènera la gloire
But there’s another side to the story
Mais il y a l'autre côté de l'histoire
You get up and suck it up
Tu te relèves et prends sur toi
You keep rolling on
Tu continues d'avancer
We will patch you up
Nous te rafistolerons
We’ll work it out
Nous trouverons une solution
And if the world shakes
Et si le monde tremble
Your brittle heart breaks
Que ton cœur fragile se brise
We will patch you up
Nous te rafistolerons
We’ll work it out
Nous résoudrons ça
I will patch you up
Je te réparerai
We’ll work it
Nous y travaillerons

Keane - Sovereign Light Café

Cette chanson explique un peu la genèse du groupe, en parlant de l'enfance qu'ont partagé Tim, Tom et Richard (à Bexhill-On-Sea), en y incluant les endroits l'ayant jalonnée.
I'm going back to the time when we owned this town
Down Powdermill Lane*, in the battlegrounds
We were friends and lovers and clueless clowns
Je reviens au temps où nous dominions cette ville
De Powder Mill Lane* et les champs de bataille
Nous étions des amis, des amoureux et des bouffons paumés
I didn't know I was finding out how I'd be torn from you
When we talked about things we were born to do
We were wide eyed dreamers and wiser too
Je ne savais pas que je découvrais combien je t'appréciais
Lorsque nous parlions de ce que l'on était nés pour faire
Nous étions des rêveurs sages aux yeux écarquillés
We'd go down to the rides on East Parade*,
by the lights of the Palace Arcade* and
Watch night coming down on the Sovereign Light Café
Nous allions sur les manèges de l'East Parade*
(illuminés) par les lumières du Palace Arcade
Et regardions la nuit tomber dans le Sovereign Light Café*
I'm begging you for some sign, but you've still got nothing to say
Don't turn your back on me, don't walk away
I'm a better man now than I was that day
Je t'implore de me donner un signe mais tu n'as toujours rien à dire
Ne me tourne pas le dos, ne marche pas loin de moi
Je suis un homme meilleur que je ne l'étais à cette époque
Let's go down to the rides on East parade,
By the lights of the palace arcade
And watch night coming down on the Sovereign Light Café
Allons dans les manèges de l'East Parade
(illuminés) par les lumières du Palace Arcade
Et regardions la nuit tomber dans le Sovereign Light Café*
Let's go down to the bandstand on the pier
Watch the drunks and the lovers appear
To take turns as the stars of the Sovereign Light Café
Allons dans le kiosque à musique sur la jetée
Regarder les ivrognes et les amoureux apparaître
Tour à tour comme les étoiles du Sovereign Light Café
I wheel my bike off the train,
Up the North Trade Road,
And look for you on Marley Lane
In every building, in every street side
Oh, why did we ever go so far from home ?
J'enlève mon vélo du train
Jusqu'à la North Trade Road*
Et je te recherche sur Marley Lane*
Dans chaque bâtiment, dans chaque coin de rue
Oh, pourquoi sommes-nous toujours allés si loin de la maison ?
Well, you got nothing to hide,
You can't change who you really are,
You can get a big house and a faster car
You can run away, boy, but you won't go far.
Et bien, tu n'as rien à cacher
Tu ne peux pas changer ta nature profonde
Tu peux acheter une énorme maison et une voiture rapide
Tu peux prendre la fuite,gamin,mais tu n'iras pas loin
Let's go down to the rides on east parade,
By the lights of the palace arcade
And watch night coming down on the Sovereign Light Café
Allons dans les manèges de l'East Parade
(illuminés) par les lumières du Palace Arcade
Et regardions la nuit tomber dans le Sovereign Light Café*
Let's go down to the bandstand on the pier
Watch the drunks and the lovers appear
To take turns as the stars of the Sovereign Light Café
Allons dans le kiosque à musique sur la jetée
Regarder les ivrognes et les amoureux apparaître
Tour à tour comme les étoiles du Sovereign Light Café
Sha la la la la la la la ay, yeah,
I'm going where the people know my name*
Sha la la la la la la la ay, yeah,
Je vais où les gens me connaissent
Petite explication :
Tim, Tom et Richard ont tous trois vécu à Bexhill-On-Sea dans le sud-est de l'Angleterre.
Ils s'y sont connus et y ont créé le groupe, et y sont des stars locales. Sovereign Light Café est un peu une sorte d'hymne à Bexhill, la vie qu'ils y ont menée, parlant de plusieurs endroits où ils se retrouvaient entre eux.
"I'm going where the people know my name*" : Tom a voulu dire par là qu'ils retournent là où les gens les connaissent depuis qu'ils sont petits, et donc, où les gens les connaissent vraiment.
Lieux Cités :
Powdermill Lane* : Powdermill Lane est une des routes qui lie Battle et Bexhill, guidant hors de Battle avec les fameux "champs de bataille" au bout.
image: https://www.lacoccinelle.net/986603-0.jpg?20150502
Sovereign Light Café
East Parade* : C'est une sorte de plage qui comme dit dans la chanson, possède des manèges.
image: https://www.lacoccinelle.net/986607-0.jpg?20150502
Sovereign Light Café
Sovereign Light Café* : Café de Bexhill où ils se retrouvaient souvent. Vue :
image: https://www.lacoccinelle.net/986602-0.jpg?20150502
Sovereign Light Café
Palace Arcade* : C'est aussi une sorte de plage, utilisée par la marine avec des stands d'amusements pour enfants et ados. C'est d'ailleurs le théatre de la vidéo de la chanson.
North Trade Road* : Son nom que l'on pourrait traduire de "rue du commerce" vient du fait qu'été utilisée comme marché pendant la construction de l'Abbaye de Battle.
image: https://www.lacoccinelle.net/986605-0.jpg?20150502
Sovereign Light Café
Marley Lane* : Une petite rue en direction du centre de Bexhill, passant près de la forêt.
image: https://www.lacoccinelle.net/986606-0.jpg?20150502
Sovereign Light Café
"Bandstand On The Pier"* : Ils parlent d'un kiosque à musique qui n'est pas vraiment sur une jetée.
image: https://www.lacoccinelle.net/986608-0.jpg?20150502
Sovereign Light Café



Keane - On a day like today - morceau de piano

On a day like today
Un jour comme aujourd'hui
I looked at you and I
Je t'ai regardé et j'ai
Saw something in the way
Vu quelque chose sur le chemin
You stared into the sky
Tu as regardé dans le ciel
I saw you were sick
J'ai vu que tu étais malade
And tired of my wrong turns
Et fatigué de mes mauvais tours
If you only knew the way I feel
Si seulement tu savais la façon dont je me sens
I'd really love to tell you
J'adorerais vraiment te le raconter
But I could never seem to say the words I needed to
Mais je pourrais ne jamais sembler dire les mots dont j'avais besoin
On a day like today no other words would do
Un jour comme aujourd'hui aucun autre mot le ferait
I saw you were sick
J'ai vu que tu étais malade
And tired of my wrong turns
Et fatigué de mes mauvais tours
If you only knew the way I feel
Si seulement tu savais la façon dont je me sens
I'd really love to tell you
J'adorerais vraiment te le raconter
But I can never find the words to say and I don't know why
Mais je ne pourrais jamais trouver les mots pour dire et je ne sais pas pourquoi
I can't find the words to say and I don't know why
Je ne trouve pas les mots pour dire et je ne sais pas pourquoi

Space Oddity

Space Oddity est une chanson de David Bowie sortie en single en 1969. Apparue dans la retransmission par la BBC des images de l'alunissage d'Apollo 11, Space Oddity constitue le premier succès de Bowie auprès du grand public (numéro 5 au Royaume-Uni, puis numéro 1 lors de sa réédition en 1975). Son titre, signifiant littéralement : bizarrerie de l'espace, renvoie à celui du film de Stanley Kubrick 2001: A Space Odyssey, sorti l'année précédente. À la suite du décès de Bowie, en janvier 2016, Space Oddity atteint la première place du Top 100 Singles en France1. Il s'agit du seul single de Bowie à se hisser en première place en France et de se vendre à 8 500 exemplaires.


La chanson raconte l'histoire d'un jeune astronaute, le major Tom, sous la forme d'un dialogue entre le contrôle au sol et l'astronaute. Le décollage se déroule à la perfection (« you've really made the grade »), mais après sa sortie dans l'espace, le Major Tom semble faire face à un problème technique (« your circuit's dead there's something wrong ») et se résout à son sort, celui d'errer dans l'espace, à bord de son vaisseau, vers une fin certaine (« I think my spaceship knows which way to go »), puis on devine la liaison coupée entre le centre de contrôle et l'astronaute (« Can you hear me, major Tom? »).
Space Oddity est, chronologiquement, la première chanson de David Bowie à employer la thématique de l'espace, largement reprise dans l'album The Rise and Fall of Ziggy Stardust and the Spiders from Mars et la chanson Life on Mars? Dix ans plus tard, dans sa chanson Ashes to Ashes, Bowie offre une autre interprétation de l'histoire du Major Tom : « We all know Major Tom's a junkie » (« Nous savons tous que le Major Tom est un drogué »)


Space Oddity : paroles



Paroles et traduction de «Space Oddity»

Space Oddity 
(Singuliarité Spatiale)


Ground control to Major Tom
Tour de contrôle à Major Tom
Ground control to Major Tom
Tour de contrôle à Major Tom
Take your protein pills and put your helmet on
Prends tes cachets protéiniques et mets ton casque


Ten, nine, eight, seven, six, five, four, three, two, one, liftoff
Dix, neuf, huit, sept, six, cinq, quatre, trois, deux, un, décollage


Ground control to Major Tom
Tour de contrôle à Major Tom
Commencing countdown, engines on
Le compte à rebours commence, les moteurs sont allumés
Check ignition and may God's love be with you
Vérifie la mise à feu et que Dieu soit avec toi


This is ground control to Major Tom
Ici la tour de contrôle à Major Tom
You've really made the grade
Tu l'as vraiment fait
And the papers want to know whose shirts you wear
Et les journaux veulent connaitre la marque de tes chemises
Now it's time to leave the capsule if you dare
Maintenant il est temps de quitter la capsule si tu l'oses

This is Major Tom to ground control
Ici Major Tom à Tour de contrôle
I'm stepping through the door
Je franchis la porte du sas
And I'm floating in a most peculiar way
Je flotte vraiment très bizarrement
And the stars look very different today
Et les étoiles ont l'air très différentes aujourd'hui

Here
Ici
Am I sitting in a tin can ?
Suis-je bien assis dans une boîte de conserve ?
Far above the world
Loin au-dessus du monde
Planet Earth is blue
La planète Terre est bleue
And there's nothing I can do
Et il n'y a rien que je puisse faire

Though I'm past one hundred thousand miles
Bien que je sois à plus de cent cinquante mille kilomètres
I'm feeling very still
Je me sens immobile
And I think my spaceship knows which way to go
Et mon vaisseau sait sûrement quelle route prendre
Tell my wife I love her very much, she knows
Dis à ma femme que je l'aime énormément, elle le sait
Ground control to Major Tom
Tour de contrôle à Major Tom
Your circuit's dead, there's something wrong
Tes circuits sont morts, quelque chose ne va pas
Can you hear me, Major Tom ?
Peux-tu m'entendre, Major Tom ?
Can you hear me, Major Tom ?
Peux-tu m'entendre, Major Tom ?
Can you hear me, Major Tom ?
Peux-tu m'entendre, Major Tom ?
Can you hear...
Peux-tu entendre...

Here
Ici
Am I sitting in a tin can ?
Suis-je bien assis dans une boîte de conserve ?
Far above the moon
Loin au-dessus de la lune
Planet Earth is blue
La planète Terre est bleue
And there's nothing I can do, ...
Et il n'y a rien que je puisse faire, ...


MUSIQUE

Notes

Industrie
Poids dans l'économie
Instrument, dédiée à l'un de nos sens
Un chanteur fait vibrer plusieurs milliers de personnes dans un stade
Nouvelles idoles
Fairouz
Problèmes auditifs (santé)
Musique classique, hymne, mémoire
Bernard Tapie chanteur
Live and let Die, bande de son de l'heure de vérité, émission politique.

Bibliographie
Bruits, Essai sur l'économie politique de la musique, Jacques Attali, PUF 1977 réactualisé Fayard 2001

Copyright (c) 2015. Tous droits réservés.
contact : christophe@auger.media