> CARTES : les ressources naturelles

des ressources limitees

Une grande partie des ressources exploitées, considérées comme "don du ciel de la nature", s'épuisent progressivement (hydrocarbures, charbon, uranium) sans pouvoir être renouvellées.

Certaines énergies renouvelables commencent à être mieux utilisées (solaire, biomasse, éolien), d'autres le sont déjà (hydroélectricité) mais restent encore marginales dans le mix énergétique.

Ces ressources sont à l'origine de nombreux conflits (pétrole et dans les années 2020, l'eau).

Ressources abondantes mais en cours de dégradation

Deux sources principales de matières premières utilisées pour produire de l'énergie : le pétrole et le gaz naturel.

Les principales industries sont dépendantes de ces matières : leur extraction et leur acheminement posent des problèmes considérables : transports par bateau, oléoducs, et provoquent des déséquilibres géostratégiques entre plusieurs groupes d'habitants.

Le pétrole est utilisé pour les transports (voitures, etc), le chauffage, et pour ses dérivés de matières plastiques présents dans la plupart des biens fabriqués (ordinateurs, voitures, jouets, ustensiles).

OPEP vs NOPEP

OPEP = Algérie, Angola, Arabie Saoudite, EAU, Equateur, Irak, Iran, Koweit, Lybie, Nigéria, Qatar et Vénézuala.

Favorables aux EU : Historiquement Arabie Saoudite (Accord sur le Quincy en 1945), Canada et Irak
Défavorables aux EU :Russie, Iran, Vénézuela
Kazakstan : problématique de sortie du pétrole et du gaz par la Russie et l'Afghanistan/Pakistan
Russie : autosuffisante
Chine : proximité Iran et Vénézuela
Inde : pas d'approvisionnement
France : Golfe et Lybie en cible car relations défavorables avec Algérie

Origine du pétrole

Bien qu'étant d'origine naturel (sédimentation pendant des millions d'années), le pétrole pourrait être fabriqué selon une théorie d'un savant russe, Nikolai Kudryavtsev (pétrole abiotique). Cette théorie remontant aux années 50 n'est pas prise au sérieux. Le pétrole est donc une ressource qui est en train de disparaître progressivement (on parle de pic pétrolier).

Quand il n'y aura plus de pétrole, il y aura le gaz naturel russes. Cf note sur la Russie et EADS. Les Russes exportent près de 100% de son gaz en Europe. La relation de dépendance n'est pas indentique : l'approvisionnement de l'Europe en gaz par la Russie serait de 40%.

CARTE 2 : PETROLE ET GAZ NATUREL = 2/3 de l'ENERGIE DE LA PLANETE

Production annuelle de pétrole (2013 en millions de barils)
Arabie Saoudite : 11,5
Russie : 10,7
Etats-Unis : 10

Chine : 4,2
Canada : 3,9
EAU : 3,6
Iran : 3,5
Irak, Koweit : 3,2
Mexique : 2,9
Vénézuela : 2,6
Nigéria ; 2,3
Brésil, Qatar : 2,1
Norvège, Kazakhstan, Angloa : 1,8
Algérie : 1,5

Charbon
Top 3 compagnies d’extraction : Coal India (India 431), Shenhua Group (China 254), Peabody (USA 221)
Top 3 pays producteurs : Chine (1 553), Etats-Unis (540), Australie (228)

Prix du pétrole

Le prix du pétrole impacte : 
- les consommateurs : répercussion sur les prix pour les industries chimiques, les transports, etc
- les producteurs :seuil de rentabilité par rapport au coût d'extraction et équilibre budgétaire.

Les budgets de nombreux états dépendent d'un cours élevé du pétrole pour être à l'équilibre :

  • Venezuala, Iran, Bahrein : > 140 $
  • Russie, Nigéria, Algérie, Irak : > 100 $
  • Angola, EAU, Koweit, Qatar : > 60 $
50% des recettes budgétaires russes dépendaient du pétrole en 2013.

Le seuil de rentabilité de production pour des pétroles de schistes ne sont plus atteint avec un prix du pétrole trop faible.

Un prix du pétrole bas complique la situation financière de pays dépendants comme la Russie ou L'Iran ainsi que des pays sensibles à catégories de pétroles coûteuses à extraires (Etats-Unis, Canada). Une forte baisse des prix du pétrole durable a un impact financier élevé sur l'Arabie Saoudite mais elle peut se le permettre quelques années en puisant dans ses réserves financières (760 milliards de dollars en 2014). 

Les recettes de l'Arabie Saoudite s'élevaient en 2013 à 321 milliards de dollar soit près de 90% de son budget.
Avec ses 11,5 millions de barils jours, cela fait 4 300 millions de barils par an à 80 $ soit 336 milliards de dollars de revenus pétroliers annuels.

CARTE 3 : FAIBLE RECOURS AUX ENERGIES RENOUVELABLES

97% Océans et mers
1 350 000 000 km cubes
1,9% : glaces
0,6% : eaux souteraines

La rareté de l'eau douce va provoquer de nombreux conflits dans les années 2020 et suivantes. La Turquie est par exemple le pays de la source des deux principaux fleuves du Moyen-Orient (le Tigre et l'Euphrate). 

a guerre de l'eau va-t-elle allumer la mèche ? Le concept est apparu en 1993, quand Christian Chesnot publie La Bataille de l'eau au Proche-Orient. La thèse selon laquelle l'eau et sa possession est une des sources de conflit majeur pour le 20ème siècle mais surtout pour le 21ème siècle a depuis fait florès. Il suffit de taper l'expression "guerre de l'eau" dans votre moteur de recherche préféré pour prendre conscience du nombre d'articles s'intitulant : "la guerre de l'eau aura-t-elle lieu ?"

L'inquiétude est d'autant plus justifiée que les ressources en eau douce (2% de l'eau contenue sur la planète) s'amenuisent et que, surtout, la demande flambe. D'ici à 2030, les ressources d'eau douce disponibles seront de 40% inférieures à la demande.

Selon l'ONU, 263 réserves d'eau (fleuves, lacs, rivières ou nappes phréatiques...), représentant 60% des réserves d'eau douce de la planète, sont partagées entre au moins deux pays. Des "bassins internationaux" qui peuvent très vite cristalliser les crispations dès que l'approvisionnement en eau ne coule plus de source.

Les exemples sont nombreux et ne datent pas d'hier. Est cité comme premier exemple d'une guerre de l'eau le conflit qui a opposé les deux cités mésopotamiennes, Lagash et Umma, pour le contrôle de canaux d'irrigation dérivés du Tigre. Et depuis ?

L'eau est élément indispensable non seulement à la consommation humaine mais aussi à l'agriculture (qui représente 70% de la consommation d'eau douce mondiale) mais aussi à l'industrie (pour la production d'énergie mais aussi pour l'industrie minière, chimique, textile, etc.). Les besoins, et tout particulièrement des pays émergents, vont donc très fortement augmenter dans les années qui viennent pour accompagner leur croissance économique. De quoi faire craindre une explosion de la violence liée à la possession d'eau ?

L'eau est rarement la cause réelle d'un conflit entre pays mais facteur aggravant. C'est le cas par exemple entre Israël et ses voisins qui, outre leurs sources de conflit bien connues, s'affrontent aussi sur le partage des eaux du Jourdain ou encore sur certaines nappes phréatiques. Un des déclencheurs de la guerre des Six Jours est le projet de détournement du Jourdain.

Autre conflit, latent cette fois, celui qui oppose la Turquie à la Syrie ou l'Irak. La Turquie a en effet entrepris la construction d'une vingtaine de barrages sur le Tigre et l'Euphrate. Or, selon la Syrie et l'Irak, qui se trouvent en amont de la Turquie, ces projets menacent leur approvisionnement en eau. La guerre diplomatique et politique a failli en passer plusieurs par les armes depuis les années 1970. En 1990, la Turquie a bloqué par exemple l'Euphrate pendant un mois pour remplir le lac du barrage Atatürk. Les tensions entre ces pays sont toujours d'actualité sans que de solutions durables soient trouvées.

La possession de ressources d'eau explique aussi en partie certains choix géostratégiques fait des par des Etats. Le Tibet est ainsi la quatrième réserve d'eau douce au monde et est la source des cinq principaux fleuves d'Asie, le Brahmapoutre, le Mékong, l'Indus, le Fleuve Jaune et le Yangtsé (Fleuve bleu). Les nombreux projets de barrages qui naissent régulièrement dans les arcanes du pouvoir chinois font ainsi trembler toute la région


Potentiel ENR
Solaire 86 000 TW
Eolien  870
Géothermie 32
Hydro 7,2

CARTE 4 : MATIERES PREMIERES MINERALES

Charbon et Uranium

Cuivre des montagnes autrichiennes : banquiers d’Augsbourg
Hasbourg et fugger
Etain : Chine prod exp conso

Paul Bairoch : historien de l’économie


Tungstène
Antimoine
Béryllium
Fluor
Germanium
Graphite
Magnesium chine corée n russie
Souffre (issu du pétrole et gaz)


Etats-Unis
Brésil
Russie
Chine
Australie
Afrique du Sud

Malédiction des matières premières

Hgs.ac.uk
Observatoire des métaux rares

Fer : marché stable – pas besoin de recourir aux marchés à terme
Pondéreaux en vrac : capesize > 160 000 tonnes

Platine : 50% pour les pots catalytiques

Nickel : le plus instable
Canada : mine de Voisey Bay

Réserves russes de platine : Gokhran
Monde fini de Paul Valery 1931
Mines de cuivre du Chili : Codelco

Minéraux critiques
Gallium  GAL
Lithium  LIT
Niobium  NIO
Tantalum  TAN
Terres rares  TR
Titanium  TIT
Vanadium  VAN


CARTE 5 : RESSOURCES AGRICOLES

Compagnies fruitières

Chuquita Brands International
Dole Fruit Cie
Del Monte foods

SOFT COMMODITIES

Compagnie des Indes Britanniques : monopole de distribution du thé avec la Chine (payée en lingots d’argent)

Révolte des américains : Boston Tean Party en 1773

Vietnam dépasse la colombie en café

Marché du jus d’orange congelé
Floride et Brésil ( 800 000 ha d’oranges) Cargill Dreyfus

-3000 av jc soja en mandchourie
1978 : essor du soja au Brésil
1950-1982 : soja pour l’élevage aux USA
Chicago : blé boisseau
Londres : produits tropicaux et métaux non ferreux
NY : pétrole
Dalian : bourse soja chinoise
Shanghai : métaux
Zheng Zhou : céréales
Osaka : marché du riz


Sucre : brésil, Thaïlande, Inde

Grains CBOT
Alim animaux CME

Histoire de la laine et du coton

Agriculture mondiale : un futur désastre ?

L'ONU pour l'alimentation et l'agriculture (FA0) estime que pour satisfaire les besoins de la population mondiale en 2050, la production agricole doit augmenter de 70% (estimation 2012).

Surface cultivées :  1 600 millions d'hectares avec croissance très faible de l'ordre de 12 millions bruts (mais en réalité 4 millions après urbanisation ou abandons pour cause d'érosion ou de désertification). Seule l'amélioration des rendements pourra contribuer à augmenter la production. Ces rendements devront être suffisant pour attirer des capitaux. L'arrivée de capitaux va peut être mettre en risque la pérennité de la qualité des sols.

Dans l'histoire : 
Europe : villa romaine ou gallo-romaine, les latifundia, les haciendas sont des exemples de création de grandes exploitations
Russie (1929) : collectivisation sous Staline (kolkhozes et les sovkhozes)
Chine  :  collectivisation en 1950 puis retour à la petite exploitation sous Deng Xiaoping
Anciennes colonnies européennes : grandes exploitations / plantations.
Le morcellement présente des désavantages comme celui de la Fôret française : le problèmatiques d'indivisions s'ajoutant, il est impossible de gérer des exploitations de bois combustible pour la fabrication d'électricité à partir de biomasse.

Les incertitudes pesants sur les activités agricoles ont pour conséquence de baisser leur rendement structurel et compliquent leur financement. C'est la raison pour laquelle sont apparus des banques coopératives comme le Crédit Agricole en France (ces organisations sont réunies sous la CICA, Confédération International du Crédit Agricole). CICA /Rôme




Copyright (c) 2015. Tous droits réservés.
contact : christophe@auger.media