RICHESSES > ENTREPRISES

LES TEMPS MODERNES 1936 DE CHARLIE CHAPLIN

1470

Nombre d'entreprises de plus de 250 salariés en France (2017, OCDE)

> ENTREPRISES

Les Entreprises sont in fine détenues par des personnes physiques : [Grandes fortunes], [Talents], et la [Population] directement (actionnaires individuels) ou à travers différentes sortes de véhicules d'investissement (les fonds de pension etc) qui en sont responsables. 

Pour fonctionner correctement et durablement l'Entreprise doit trouver un équilibre entre ses actionnaires qui détiennent le capital, en sont donc propriétaires, le management/salariés qui y travaillent, et l'entreprise en elle même en tant qu'objet social indépendant. Quelle est la juste rémunération pour chacun en rapport avec le risque pris ? Telle est la question fondamentale sur laquelle repose le capitalime. Sans équilibre, une crise survient toujours.

Cet équilibre, difficile à atteindre, subit l'effet de forces non maîtrisables ou partiellement par les parties prenantes : mondialisation et concurrence déloyale, normes contraignantes mais aussi pouvant créer des marchés, fiscalité, innovation ce qu'on appelle l'effet de la Destruction Créatrice. Une innovation rend obsolète une façon de produire et va remplacer la façon de faire existante. Effet basique mais aux conséquences complexes.

Des entités dépendantes de la stabilité géopolitique de leur pays.  La répartition géographique des moyens de production garantie une forme de souveraineté à tous. 

- Mais cette idée ne colle pas du tout avec l'esprit de certains libéraux très férus de la théorie des avantages comparatifs, théorie qui encourage les pays à se spécialiser puis à exporter/importer [cf. Commerce International]. Les deux systèmes se complètent, est-il pertinent d'opter pour l'un ou l'autre ?

- Avant la mondialisation accélérée par l'entrée de la Chine en 2003, la maîtrise de jeu était possible, mais ce n'est plus le cas. Depuis le jeu n'est plus régulé et c'est un monde de prédateurs qui revient : défiscalisation, guerres pour les ressources ,opérations de déstablisation, sanctions (amendes BNP Paribas) même entre pays alliés comme les Etats-Unis et la France. 

Pour faire émerger des leaders mondiaux, quelles sont les économies d'échelles possibles pour les petits pays ? Bien naïve, l'Europe a laissé pousser sur son territoire les américains d'Amazon et peut-être aussi les Chinois.

Avec les phénomènes légaux de prix de transfert (les entreprises évitent de faire ressortir des profits dans les filiales des pays les plus imposés, elles facturent donc de la marge interne là où elles seront moins imposée comme en Irlande). 

Les gouvernements ont loupé le coche et leurs réactions ont été trop tardives. Bruno Lemaire, en tant que Ministre de l'Economie, s'occupe activement  des GAFAM seulement depuis 2018 !

Des entités souples et agiles. Les Entreprises s'organisent beaucoup facilement que les [Institutions] pour lesquelles il faut énormément de consensus pour faire bouger les choses. Les [Etats-nations] étant devenus quasiment irréformables, à l'inverse, les Entreprises peuvent s'adapter rapidement aux contraintes économiques conjoncturelles, au progrès technique et à la concurrence. En revanche c'est aux Etats de s'assurer que les règles du jeu soient bien respectées. 

Après cet état de lieux des [Richesses], quelles conclusions en titer ? Comment sont-elles représentées politiquement ? Est-ce juste ? Quelles évolutions sont à constater et quelles tendances sont à prévoir ? La [Biosphère] souffre, les [Populations] se fragmentent mais leur santé s'éméliore, les [Talents] ne savent plus où ils vont, les organisations en patissent et s'enkilosent dans la bureaucratie ou l'immobilisme au mieux.  

Comment s'opérent les interactions entre [Richesses et Pouvoirs] ? Avant de répondre à ces questions, quels sont donc les [Pouvoirs] actifs les plus significatifs ? A partir des richesses, de leurs propriétaires, comment fonctionnent les [Pouvoirs] traditionnels et surtout comment de nouveaux [Pouvoirs] sont apparus, se mettent en place et évoluent ?

ENTREPRISES : FAIRE FONCTIONNER HOMME ET MATIERE

PREMIERES ENTREPRISES - AUTOENTREPRENEUR ET PROFESSIONS LIBERALES - DE QUELLE TAILLE PARLE T-ON ? DROIT DU TRAVAIL - FISCALITE - SOLVABILITE - DE L'ARGICULTURE, A L'INDUSTRIE JUSQU'AUX SERVICES - PRODUCTIVITE - DESINSDUSTRIALISATION - CARRIERES - SYNDICATS - MANAGEMENT - PARTIES PRENANTES

C'est par le travail que la raison saisie le monde et s'empare de l'imagination folle selon Simon Weil. (cf Alain Supiot)

Théorie de l'agence : actionnaires, direction, salariés

Les formes d'entreprises : de l'autoentrepreneur à la multinationale

Carrières et management

Notion de profit

Capital et Dettes

Trésorerie

Stratégie

Quand tout devient entreprise 
Education, armée, les rues etc

Crise du sens : déloignement des finalités au profit des moyens
Dès que les entreprises mettent maladroitement en avant "du moyen" à la place de la "fin", la crise du sens survient : des ojectifs supérieurs comme de rendre l'homme libre et heureux ont disparu et ont été remplacés par l'innovation pour l'innovation sans finalité humaniste. C'est du Darwinisme selon la philosophe Julia de Funès.


Notes

xxx

Bibliographie

Une femme libre, Gilberte Beaux, Editions Fayard, 2006
Changer ou disparaître, Adresse au patronat, Jean Peyrelevade, Editions de l'Observatoire 2018
Eiffel, le génie du fer, Philippe Ménager, Christine Bonneton, 2019

Préambule

Elles consituent le coeur de l'économie mais regroupent aujourd'hui des entités très différentes  :

  • les TPE, ce sont les millions de petites entreprises de quelques salariés, parfois auto-entrepreneurs, des professions libérales, etc. Elles sont généralement sous capitalisés, fragiles et très sensibles à la perte d'un client, au défaut de paiement d'un fournisseur, etc.
  • les PME de taille significative : elles regroupes plusieurs dizaines de salariés, exportent peu, ont une culture régionale ou locale et un actionnaire familial parfois accompagné par un fonds d'investissement

Ces deux catégories d'entreprises sont souvent fragiles, paient des impôts et des charges sociales et participent au bon fonctionnement de l'économie d'un pays.

  • les grosses PME exportatrices. Il s'agit de l'équivalent du "Mittelstand" allemand. C'est une catégorie d'entreprises qui se fait de plus en plus rares en France. Elles sont généralement issues de la catégorie des grosses PME, elles ont su grossir à l'exportation et procéder à l'acquisition de concurrents. Elles finissent par se faire rachetées par des grands groupes nationaux ou internationaux, faute de successeurs de capitaines d'industries ou par opportunité financière.
  • les grands groupes, ceux du SBF 250 et surtout du CAC 40 qui sont parmi les leaders mondiaux. Leurs actionnaires, leurs salariés, et leurs clients sont devenus majoritairement étrangers. Ils mènent des politiques d'acquisitions à grand rythme en utilisant l'effet de levier grâce aux banques. Ces acteurs sont confrontés à une compétition internationale, voire à des guerres économiques.
  • les grands groupes à mission publique : ce sont des groupes privatisés mais dont l'importance stratégiques devrait faire en sorte qu'ils soient propriétés de la collectivité : les fabricants d'armes, de médicaments, de l'énergies nucléaire, les autoroutes. Les privatisations sont allées très loin et ce sont dorénavant des acteurs privés qui possèdent le pouvoir face aux Etats.

Dans nos analyses nous faisons bien la différence grâce à typologie car ces entreprises n'ont pas du tout les mêmes problématiques.

UNE ASSEMBLEE GENERALE D'ACTIONNAIRES / CARREFOUR, ANNEE 2009

L'industrie est une vision du monde. Pierre Musso

De l'amont A L'aval

Producteur

Grossiste
Distribution directe
Installateur

Classification par grandes filières ou problématiques semblables.
Producteurs, du BtoB  (avec équipementiers),
1er transformateurs : agro, énergie, chimie au contact de la matière première
Industries de seconde transformation (BtoB)
Industries des biens (BtoB et BtoC)

A coté, les services (transverses : conseil, informatique, intérim

Opérateurs BtoC (logique clientèle de masse),
CAC 40, SBF 250 + sociétés privées significatives et grands concurrents internationaux. 

Rapport Ricol & Lasteyrie sur le profil du CAC 40

Le cabinet Ricol & Lasteyrie du désormais célèbre Renée Ricol nommée par Nicolas Sarkozy médiateur du crédit est l'auteur d'un rapport intéressant sur les grands équilibres financiers des entreprises du CAC 40

Rapport Ricol CAC 40

Dividendes 2009 du CAC 40

Les dividendes versés par les entreprises du CAC 40 à leurs actionnaires se montent à 35 milliards d'euros contre 43 milliards en 2008.

Les montants de capitaux levés en M€ sur la place de Paris depuis 1974 (source FMI)

Les capitaux levés représentent un montant de souscription d'actions créées ou cédées dans le cadre d'introduction en bourse ou d'augmentations de capital.

La majorité des capitaux levés sur les marchés financiers concernent les émissions secondaires (augmentations de capital = AKA) devant les émissions primaires (introductions en bourse en couleur bleue, verte ou jaune selon les compartiments de marché).

Les privatisations apparaissent en gris foncé. Ce graphique montre que les privatisations (ventes d'actions par l'Etat) ont été fortement contributive à l'animation du marché jusqu'en 2005. La plupart des entreprises d'Etat étant déjà privatisées, les introductions en bourse tournent au ralenti.

Le marché est donc principalement dominé par augmentations de capital et des émissions d'autres produits structurés.


Ci-dessous, dans le détail, nous voyons apparaître l'importance des privatisations (cessions d'actions par l'Etat) par rapport aux introductions en bourse (capitaux levés et actions cédées par des actionnaires privés)

Défaillance des entreprises françaises - source Banque de France


Barres : nombre de faillites trimestrielles
Courbe : cumulé sur un an

Niveau de spread des émissions obligataires corporate en Europe - situation à mi 2009


Les niveaux de spread en Europe atteignent des niveaux raisonnables et stabilisés depuis fin 2007, très inférieurs à ceux de la période 1999/2003

Dépôts de brevets en France

Divers

Il existe de nombreuses façons d’exercer un métier :
Salariat, Patronat et professions libérales
Chaque spécialité peut s’exercer sous plusieurs formes sociales et/ou juridiques :
- Salarié d’une entreprise
- A son compte et seul
o en tant que profession libérale
o Autoentrepeneur
- A son compte mais associé
o en tant que profession libérale associées
o en tant qu’entrepreneur avec un ou plusieurs partenaires (financier ou non)
C’est le droit du travail qui régule les relations entre les salariés et les employeurs. Sa lourdeur est devenue extrême dans des pays comme la Belgique et la France.
Les plus vieilles entreprises du monde, de plus de 200 ans, font partie du club des Henokiens. Les plus anciennes sont deux entreprises japonaises créées au 8ème siècle. Ce « club » d’entreprises cache en fait la réalité.
En France, la durée de vie moyenne est de 30 ans. Les révolutions technologiques accélèrent le rythme des faillites et fusions absorptions.
Le MEDEF représente les grands patrons de société de CAC 40 ou du SBF 120. Beaucoup d’entrepreneurs ne s’y reconnaissent pas.
Jean Jardin
A la Libération, il ne se contente pas d’échapper aux tribunaux : il devient, sous les Trente Glorieuses, l’un des entremetteurs de la blanchisserie affairo-gaulliste, ami-conseiller de Jean Riboud et d’Ambroise Roux . 
Commissariat au plan

Stratégie industrielle

Le Commissariat général au Plan ou Commissariat général du Plan (CGP) était une institution française qui a existé entre 1946 et 2006 et qui était chargée de définir la planification économique du pays, notamment via des plans quinquennaux.

Il s'est transformé en Centre d'analyse stratégique (CAS), créé en 2006. Le CAS a de nouveau été transformé en 2013 pour devenir France Stratégie.

Le 26 octobre 2005 le Premier ministre, Dominique de Villepin, annonce vouloir supprimer le Commissariat général au Plan et créer en remplacement un Centre d'analyse stratégique également sous la tutelle directe du Premier ministre. Le 28 octobre il limoge le commissaire général au Plan, Alain Etchegoyen, qui est remplacé par Sophie Boissard, maître des requêtes au Conseil d'État, ancienne directrice de cabinet du ministre délégué à l'Emploi, au Travail et à l'Insertion professionnelle des jeunes, Gérard Larcher.

Le 6 mars 2006, le décret no 2006-260 officialise la substitution du Centre d'analyse stratégique au Commissariat général au Plan. Sophie Boissard devient la première directrice du centre.





Ventes de voiture par trimestre dans les principaux pays européens

Les ventes de véhicules neufs est une bon indicateur de la capacité des ménages à consommer à crédit. On constate de fortes disparités saisonnières selon les pays.

En Angleterre et en Espagne la baisse s'observe nettement? En France, le début d'année 2009 contredit pour l'instant un ralentissement et ne correspond pas aux logiques de fermetures d'usines annoncées. En Allemagne, c'est même l'inverse, les ventes augmentent en 2009.

PDF A TELECHARGER - ENTREPRISES