POUVOIRS > COMMERCE

La vérité si je mens 2 LA LIVRAISON

33

Facteur de croissance de 1950 à 2010 (versus 8,6 pour la croissance du PIB)

> COMMERCE INTERNATIONAL

Faire du commerce ou s'implanter dans un nouveau pays n'est pas une mince affaire. Au début vous avez le cash et votre partenaire connait le système. A la fin c'est souvent l'inverse. C'est lui qui détient le cash et vous qui connaissez le système...

Le commerce et l'échange favorisent le développement des Richesses. Que ce soit au sein d'une ville, d'un pays, ou du monde. C'est vrai mais à condition que les règles du jeu soient les mêmes pour tous et qu'elles soient respectées. Or c'est parfois le cas au niveau d'un pays mais il faut bien reconnaître que ce n'est la réalité dans tous les pays. 

Le commerce international a été théorisé de la manière suivante par l'économiste David Ricardo à une époque où les Etats se ressemblaient (début du 19ème siècle). La théorie des avantages comparatifs s'explique par l'exemple  suivant :  le Portugal devait se spécialiser dans le vin et l'Angleterre dans les draps. Ainsi, idéalement, tout le monde pourrait bénéficier de bons draps et de bons vins. Sur ces bases,  avec du bon sens, tout le monde s'est dit que c'était bien de faire du commerce et de lever des barrières douanières. 

Mais par exemple en 2003, quand la Chine rentra dans le système de commerce international régit par l'OMC (Organisation Mondiale du Commerce), ce sont des milliers d'usines pleines d'ouvriers peu payés qui ont inondé le marché et torpillé en quelques années la plupart des industries occidentales sans leur offrir vraiment la capacité de se retourner. Serge Tchuruk le patron d'Alcatel dans les années 90 se vantait d'avoir une stratégie d'entreprise "virtuelle" sans usines.

Le commerce international peut-être source de Richesses mais attention à ne pas s'y perdre : protection des salariés et maintien d'une forme de souveraineté. Si vous n'avez plus d'industrie électronique, comment voulez vous faire des avions ?

Pour fonctionner, pour échanger, les entreprises ont besoin d'une [Monnaie]. La monnaie remplit une fonction cruciale : elle accélère les échanges en permettant de mesurer la valeur des biens les uns par rapport aux autres en évitant le fameux troc. La caractéristique indispensable d'une monnaie réside dans la confiance qu'elle inspire, sinon un billet ne vaut que celui d'un bout de papier. Les Etats-Unis imposent tellement confiance dans leur solidité que leur propre monnaie sert pour des échanges internationaux entre pays.

COMMERCE INTERNATIONAL : MOTEUR DE CROISSANCE

CONTENEUR - HISTORIQUE DES ECHANGES MONDIAUX - CANAUX - INTERNET - LOGISTIQUE - ARMATEURS 


L'exemple du conteneur


Histoire des échanges mondiaux

L'argent, système d'échange et d'épargne, était très basique jusqu'au XXème siècle. Avant l'ère des échanges électronique, il reposait sur des choses très concrêtes : de l'or, du papier,etc. Avec la croissance des échanges commerciaux, un système plus moderne s'est établit grâce aux systèmes d'informations. Sauf que celui-ci échappe encore plus à la compréhension et au contrôle.

Route de la Soie (Marco Polo) et Marchands arabes
Zheng He, l'eunuque chinois de 2 mètres


Canaux (Suez, Panama) ou Détroits (Marmara, Ormuz, Malacca)
xxxx
La Guerre des salamandres, un animal doué de raison


Internet
Essor du commerce ce qui pose le problème de la logistique et du dernier kilomètre

Logistique
Les armateurs grecs
Indice de la mer baltique
Dans sa trilogie, Alexandre Malafaye, évoque l'idée d'un cartel africain dont les chinois tireraient les ficelles. Chinois dont les sous-marins roderaient autour du détroit d'Ormuz.

Lien avec les monnaies
Qui sont les grands commerçants ? (Arabes, Arméniens)

Théorie des avantages comparatifs de Ricardo
Les limites si les transports polluent
Naïveté si pas de partage des valeurs

Eviter que les crises ne dégénèrent en guerres commerciales comme ce fut le cas de la dépression des années 1930.

En France, Napoléon III, a permis à la France de se moderniser. En adoptant, en 1867, la première grande loi sur les sociétés anonymes qui va donner un cadre juhridique au capitalisme actionnarial, et surtout il ouvre les frontières au commerce en signant, en 1860 , un traité de libre échange avec l'Angleterre, contre le patronat.

En 1887, menacés par les importations allemande, les industriels britanniques imposent le label "Made in Germanay" (Merchandise Marks Act). Le but était bien sûr de détourner les consommateurs britanniques des produits bas de gamme allemandes mais c'est l'inverse qui s'est produit car les ingénieurs et techniciens allemands innovaient beaucoup. Le label devietn signe de qualité. C'est de cette époque que remonte la stratégie mercantilise de l'Allemagne.


Commerce international



Il est notamment le fait de Theodore Levitt , qui s’interroge sur les stratégies d’internationalisation des firmes dans un contexte de convergence mondiale des marchés . 

Si , dans un premier temps , les entreprises exportent depuis leur pays d’origine vers de nouveaux marchés , elles vont très rapidement y implanter des unités commerciales , puis des sites de production , jusqu’à réaliser au sein de leurs filiales l’intégralité des activités composant leur chaîne de valeur . Ce processus , décrit au début des années 1990 par Kenichi Ohmae, fervent partisan de la mondialisation , préfigure l’émergence et le développement des global value chains sous - tendues par une division internationale du travail accrue et une modernisation des systèmes de communication , de logistique et de transport .


Nombre d’arguments sont effectivement avancés pour soutenir la thèse de l’affaiblissement des États - nations dans ce concert mondial .

Les manœuvres et tactiques des États , leur mise en mouvement dévoilée par les flux ( marchandises , informations , financiers ) qui les relient au reste du monde , révèlent non seulement leur présence nécessaire dans ce processus , les projets qui les animent , mais aussi leurs postures différentes , voire divergentes .

Si les échanges internationaux s’accélèrent dès 1990 avec l’ouverture des pays de l’Est , la création de l’Organisation mondiale du commerce ( OMC ) en 1994 va amplifier le phénomène . L’entrée de la Chine en 2001 marque cependant un véritable tournant . En 1995 , sa part dans les exportations mondiales n’est que de 3 % , elle atteint 12 % en 2014 .

Entre 2000 et 2007 , les échanges internationaux vont ainsi connaître une croissance de près de 70 % , soutenus par un développement sans précédent des transports , notamment le transport maritime , qui représente aujourd’hui près de 90 % de ces échanges en volume et 75 % en valeur .

Les statistiques de l’OMC recensent à ce jour 431 accords commerciaux régionaux ou arrangements commerciaux préférentiels en vigueur , dont certains ont été signés dans le cadre du General Agreement on Tariffs and Trade ( GATT ) avant 1994 .


À ces accords , et en dépit du fait qu’elles constituent aussi une entorse au principe de libre - échange de l’OMC , s’ajoutent les zones franches . Qu’il s’agisse de zones franches commerciales , industrielles et de service , ou encore de zones économiques spéciales , François Bost , professeur de géographie économique et industrielle à l’université de Reims , en dénombrait 1 733 dans 133 pays en 2008 . On estime qu’il en existe aujourd’hui près de 3 500 , employant pas moins de 70 millions de personnes à travers le monde .



Notes

[ ]
Zheng He : Selon XXX, né en 1371 dans la province du Yunnan, dans le sud-ouest de la Chine, son nom initial est Mǎ Sānbǎo (chinois simplifié : 马三宝 ; chinois traditionnel : 馬三寶 ; pinyin : Mǎ Sānbǎo ; Wade : Ma³ San¹-pao³). Zheng He était un Hui, un Chinois Han musulman. Il est également possible qu'il soit d'origine cham musulmane, lorsque le royaume Champâ arrivait jusqu'à la bordure méridionale du Tonkin avec le Yunnan au Nord.


Bibliographie
Globalisation, Le pire est à venir, Patrick Artus & Marie-Paul Virard, La Découverte, Mai 2008
Mourrir pour le Yuan, Comment éviter une guerre mondiale, Jean-Michel Quatrepoint, François Bourin Editeur, Septembre 2011
Le choc des Empires, Le Débat Gallimard, mars 2014

Préambule commerce intertional

La compétitivité  : un concept vide de sens lorsqu'il est appliqué aux économies nationales. L'analogie entre la compétitvité entre Etats avec la "compétitivité" des entreprises n'a pas de sens. Il y a bien sûr des rivatités mais dire que la croissance d'un pays menace le rang et le prestige d'un autre sur la scène internationale, ce n'est pas dire qu'elle fait régresser le niveau de vie de l'autre.
 
Débat sur la mondialisation
Certains prédendent que quand un état gagne c'est nécessairement au détriment d'un autre.Pour d'autres, le commerce international n'est pas un jeu à somme nulle.
Si la santé économique d'un Etat est bonne, elle va entrainer d'autres économies à la hausse.  

Compétivité et productivité

On pourrait donc croire que le bilan comptable d'une économie nationale est simplement son solde des échanges extérieurs, que la compétitivté peut se mesurer à la capacité d'un pays à vendre plus en dehors de ses frontières qu'il n'achète à l'étranger. En théorie et en pratique, un excédent des échanges extérieurs peut être un signe de faiblesse comme un déficit peut être un signe de bonne santé.

Dans une économie dont le commerce extérieur est insignifiant, l'amélioration du niveau de vie serait déterminé principalement par des facteurs internes comme le taux de croissance de la productivité. C'est à dire la croissance de la productivité interne et non la croissance relative de la productivité par rapport à celle d'autres pays.


Autrement dit, dans une économie plutôt fermée, la compétitivté deviendrait synonyme de productivité sans aucun lien avec la concurrence internationale.

Compétitivité prend un sens différent de productivité si et seulement si le pouvoir d'achat croit nettement plus longtemps que la production. Notion de PNB Commandé.

L'illusion du conflit commercial international

La doctrine de washington
 

Baudelaire et le Commerce


Dans les ultimes notes de Mon cœur mis à nu, Baudelaire marque tout son mépris pour le commerce et pour les formes les plus triviales de l’égoïsme  :

 Le commerce est, par son essence, satanique.

 — Le commerce, c’est le prêté-rendu, c’est le prêt avec le sous-entendu  : Rends-moi plus que je ne te donne. 

— L’esprit de tout commerçant est complètement vicié. 

— Le commerce est naturel, donc il est infâme. 

— Le moins infâme de tous les commerçants, c’est celui qui dit  : « Soyons vertueux pour gagner beaucoup plus d’argent que les sots qui sont vicieux. » 

— Pour le commerçant, l’honnêteté elle-même est une spéculation de lucre.

 — Le commerce est satanique, parce qu’il est une des formes de l’égoïsme, et la plus basse, et la plus vile (XLI, 74, p.   1297).

À la tête du Cartel du Sahel , la première organisation criminelle d’Afrique , Wei Mengfu hésitait encore sur la conduite à tenir . Il ne pouvait oublier le double jeu qui était le sien . D’un côté , il était convaincu de la nécessité d’éliminer rapidement cette américaine . Avec son ONG , elle devenait vraiment gênante . De l’autre , il craignait qu’une fois le meurtre accompli , l’enquête des services secrets ne remonte jusqu’à son organisation , ce qui pouvait lui poser de sérieux problèmes vis - à - vis de son principal employeur .


C’est en effet Zao Zhen qui avait imaginé la création du Cartel du Sahel , une douzaine d’années auparavant , lorsqu’il dirigeait le ministère de la sécurité de l’État . Il en connaissait donc bien les rouages .

La tentation protectionniste

Emmanuel Todd

Alors que dans un premier temps l'alphabetisation de masse, par généralisation de l'instruction primaire, avait homogénéisé la société, la poussée culturelle de l'après-guerre puis son blocage vers 1995 ont séparé les éduqués supérieurs du gros de la population, créant une structure stratifiée au sein de laquelle les couches superposées ne communiquent plus.

L'implosion des idéologies religieuses et politiques qui a accompagné ce processus a achevé de fragmenter la société : chaque métier, chaque ville, chaque individu tend à devenir une bulle isolée, confinée dans ses problèmes, ses plaisirs et ses souffrances. L'establishment politico-médiatique n'est qu'un groupe d'autiste parmi d'autres, ni meilleur ni pire, simplement plus visibile.

L'instabilité du système s'accroît parce que les éléments jeunes de ce groupe "éduqué supérieur" vont cesser de profiter du système économique.

Mise en accusation des économistes, qui fuient leur résponsabilité sociale et contribuent à la paralysie des politiques, apparaît plus légitime, nécessaire.

Marché mondial des changes